Focus on hope

15/03/2020
Preacher:

---

Lire la transcription en français

Bon après-midi Trinity International Church, je m’appelle Tony, je suis l’un des Anciens de l’Église. Aujourd’hui, nous voulions vous rassembler et vous partager simplement quelques choses que Dieu nous dit à travers Sa Parole. Je peux vous dire que c’est la première fois que je vis une période où un virus pousse une église dans cette direction. Par le passé, j’ai fermé des églises à cause de tempêtes de neige, de mauvais temps, mais jamais à un moment rempli de tant d’incertitudes.

Donc je voulais que l’on se rassemble aujourd’hui pour lire la Parole de Dieu, et voir ce qu’Il nous dit, ou en tout cas, comprendre ce que Dieu me dit. J’espère que ces paroles que nous allons partager aujourd’hui seront source d’encouragements pour vous.

La première chose que Dieu me dit, ou peut-être qu’Il nous dit à tous en cette période, c’est “concentre-toi sur moi”. Et j’admets que ces deux derniers jours, mon attention ne s’est pas toujours portée sur les choses sur lesquelles Dieu voudrait que je me concentre. L’autre nuit, je me suis réveillé et je n’ai pas réussi à me rendormir. J’ai attrapé mon téléphone et regardé le président des États-Unis apporter en direct une mise à jour de la situation. Ça a retenu mon attention pour plusieurs heures. J’ai lu les réactions des journaux, j’ai envoyé des messages à des personnes aux États-Unis pour discuter de ce que pourrait impliquer une interdiction des voyages depuis l’Europe vers les États-Unis pour notre travail et nos vies. J’ai relu des articles et deux heures sont passées sans que je m’en rende compte. J’étais préoccupé par toutes les choses que j’aurais à faire le lendemain. Mais, à quatre heures du matin, il n’y avait rien que je pouvais régler. Finalement, j’ai respiré un grand coup et prié une prière que j’ai prononcé à de nombreuses reprises dans ma vie : “Dieu, aide-moi.” J’ai éteint mon téléphone, j’ai fermé les yeux et je me suis souvenu des paroles de Dieu qui m’ont donné beaucoup d’assurance par le passé. Il m’a rappelé qu’Il était un père éternel qui prend soin de ses enfants. Il m’a rappelé que l’une de ses promesses est qu’Il ne nous laissera pas et ne nous abandonnera pas. Il m’a rappelé qu’Il contrôlait toujours la situation et que le Covid-19 n’allait pas changer cela. Et progressivement, j’ai fini par me rendormir.

J’aimerais pouvoir vous dire que je me suis réveillé le lendemain en remerciant Dieu de m’avoir permis de dormir et de me reposer paisiblement. Mais non, je suis retourné consulter le fil d’actualités. Quelles nouvelles du monde ? Quelle est la réponse de l’Europe ? Qu’est-ce qui allait se passer pour mes enfants, en Allemagne ? Qu’est-ce qui va se passer par rapport à ceci ou cela ? Et j’ai actualisé le fil d’actualités, je suis passé à une autre source d’informations. Que disent les Français ? Quelle est leur opinion sur le sujet ? Comment les États-Unis voient-ils les choses ? Et qu’est-ce que je pourrais lire d’autre pour en savoir plus ?

“Concentre-toi sur moi.” Quoi ? Un autre article, une autre distraction. “Concentre-toi sur moi.” Qui est là ? Un coup de téléphone sur l’état du ministère. “Concentre-toi sur moi.” J’ai arrêté ce que j’étais en train de faire et me suis rendu compte que Dieu était encore en train de me rappeler qui Il était, qu’Il était bien supérieur à toute autre chose et qu’Il était suffisant. Je me suis souvenu des Israélites lors de leur départ d’Egypte. Dieu avait placé devant eux une image de Sa présence.

Le livre de l’Exode nous dit au chapitre 13 que “L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider sur le chemin et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchent jour et nuit. La colonne de nuéet ne se retirait pas de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit.” (versets 21 et 22) Mais un jour qu’ils avaient établi leur campement près de la Mer Rouge, ils se rendirent compte que l’armée du Pharaon étaient à leur poursuite pour les faire retomber en esclavage. Dieu lui-même était en face d’eux, le jour et la nuit. 24h/24h et 7 jours sur 7, il y avait cette image visible du Dieu tout puissant avec eux. Et eux étaient concentrés sur l’armée. C’est ce que j’ai fait moi aussi ces derniers jours. J’ai de nombreux exemplaires de la Parole de Dieu partout chez moi, j’ai l’application Bible sur mon téléphone et la première chose sur laquelle je fixe mon attention, c’est CNN ou Le Parisien. Au lieu de voir les choses comme Dieu les voit, je me suis focalisé sur ce qui se passait autour de moi sans demander au créateur de toutes choses ce qu’elles signifiaient. Le récit de l’Exode nous dit qu’alors que les Égyptiens s’approchaient, l’inquiétude des Israélites grandissait. Et dans leur panique, ils ont demandé à Moïse, qui les dirigeait, de les laisser retourner en esclavage en Egypte. Mais Dieu dit “non, j’ai un autre plan pour vous et votre peuple”. Il est écrit alors “L’Ange de Dieu qui allait devant le camp d’Israël – Ah oui, un Ange de Dieu était devant eux, voyageait avec eux, et la Bible dit que l’Ange de Dieu “partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée partit de devant eux et se tint derrière eux” pour que les ténèbres descendent sur les Égyptiens et que les Israélites voient la lumière, et l’Ange de Dieu repoussa les ennemis. Le Seigneur a séparé la Mer Rouge, le peuple a traversé sur la terre sèche en sécurité et Dieu a renversé l’armée des Égyptiens.

Et nous voici, en 2020. Les choses ont bien changées depuis l’époque où Dieu a séparé la Mer Rouge en deux. Mais ce Dieu qui a protégé les Israélites et ouvert les eaux pour qu’ils traversent sur la terre sèche est le même Dieu qui agit toujours pour Sa gloire et Son plan dans ce monde. C’est le même qui nous protège aujourd’hui. Même si nous ne sommes pas capables de nous concentrer constamment sur une colonne de nuée ou de feu ou sur l’Ange de Dieu, elles sont toujours là. Dieu est toujours à l’oeuvre dans ce monde, pour Son peuple. Et le Saint Esprit nous a été donné pour vivre et agir en nous pour que Son oeuvre soit visible dans nos vies. Alors travaillons ensemble pour nous concentrer sur Lui. Cette semaine, prenez du temps pour vous concentrer sur la Parole de Dieu. Faites le choix de remplacer votre musique par de la louange. Immergez-vous dans des conversations et expliquez aux gens pourquoi vous êtes pleins d’espoir au milieu de ce chaos.

Mais si nous disons avoir l’espoir dans ce chaos, pourquoi est-ce que l’on annule des activités telles que les groupes de quartier ou les cultes ? L’une des raisons pour lesquelles nous avons annulé notre culte, c’est que par la grâce de Dieu, notre église rassemble plus de 100 personnes. Or, le gouvernement a demandé d’annuler les rassemblements de plus de 100 personnes. Mais pourquoi annuler les groupes de quartier ? Pourquoi fermer Genesis ? Ces questions m’amènent au deuxième point dont j’aimerais vous parler cet après-midi.

Le passage dont je voudrais vous parler se trouve dans Actes chapitre 8. Donc si vous avez une Bible près de vous, prenez la et nous lirons le passage dans un instant. Mais avant, laissez-moi vous donner un bref récapitulatif des chapitres précédents du livre des Actes. Au tout début, nous voyons Christ ressuscité apparaître à ses disciples et à beaucoup d’autres, établissant ce faisant Son plan pour l’Église. Ce plan est ce qui a mené à Trinity International Church à Paris. Il est venu de Jérusalem à Paris. Notre histoire est riche mais je digresse. Jésus dit à ses disciples de se réunir à Jérusalem, d’attendre le Saint Esprit et que quand le Saint Esprit viendra ils seront Ses témoins à Jérusalem et en Judée et en Samarie et jusqu’aux confins de la Terre. Et si vous étiez avec nous en janvier on a parlé des nombreuses choses qui arrivent aujourd’hui à Jérusalem, en Judée et en Samarie et jusqu’aux confins de la Terre. Ce commandement et cette promesse que Jésus a fait sont toujours d’actualité aujourd’hui. Dans le livre des Actes, nous voyons l’arrivée du Saint Esprit, et Pierre prêche un message que tout pasteur, partout, rêverait de prononcer. Parce qu’à la fin de son prêche, 3.000 personnes ont été baptisées, et l’Église était lancée.

Les gens se rassemblaient, on leur parlait de Jésus, ils partageaient tout et prenaient soin les uns des autres, l’Église grandissait, de plus en plus de gens se mettaient à croire quotidiennement, et les difficultés ont commencé à apparaître. Les gens se sont mis à mentir sur la quantité d’argent qu’ils donnaient, à dire que l’Église était raciste, et ceux qui étaient à la tête de l’Église ont pris du temps pour l’unifier sous la souveraineté du Christ. Au chapitre 7, Etienne est arrêté et explique devant tout le conseil des dirigeants religieux que l’entièreté de l’Ancien Testament, les écritures qu’ils suivaient à l’époque, tous les prophètes, le récit des patriarches, les prophéties du Messie à venir, tout cela menait à Jésus-Christ, qu’ils ont crucifié. Mais que Dieu a vaincu la mort. Ce Jésus, le Messie promis depuis si longtemps, est celui qu’ils ont crucifié.

Ce discours ne leur a pas plu, et Etienne fut lapidé en punition pour son blasphème. Et nous arrivons au chapitre 8 du livre des Actes. On y lit : “Saul approuvait le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église qui était à Jérusalem; (et) tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrés de la Judée et de la Samarie.” Alors que la persécution commençait, les dirigeants de l’Église se sont dit qu’il n’y avait pas de raison qu’ils restent tous ensemble au même endroit à attendre d’être persécutés, qu’ils feraient mieux de se disperser. “Rentrez chez vous” dirent-il, “retournez dans votre ville d’origine, pour que nous ne soyons pas tous tués d’un coup.”

Et aujourd’hui, une situation un peu similaire est en train d’arriver ici à Trinity. Nous ne sommes pas en train de dire que nous vivons une persécution, mais ce n’est pas le moment de nous rassembler ensemble, et faciliter la propagation du virus. L’annulation des activités régulières de l’Église peut ressembler à de la peur, mais ça ne l’est pas. Ce n’est pas une décision née de la peur, mais de la confiance que Dieu a un plan plus grand en cette heure. Au verset 4 du chapitre 8 on lit : “Ceux donc qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, en annonçant la bonne nouvelle de la parole.” Et c’est mon, notre défi, pour chacun de nous aujourd’hui. Prêcher la parole. Répandre l’Évangile. Alors que nous ne nous réunissons pas, que votre emploi du temps sera peut-être amené à être chamboulé ces prochaines semaines selon votre travail ou votre école, prêchez la Parole.

Mais comment prêcher la Parole ? Nous pouvons partager avec les autres l’espoir qui nous vient de Dieu. L’auteur de la lettre aux Hébreux dit au chapitre 6, versets 18 et 19 “[…] nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée. Cette espérance, nous l’avons comme une ancre solide et ferme, pour notre âme […]” C’est notre espérance. Que même si nous avons été dispersés ou que nous avons fui pour trouver un refuge, l’auteur de la lettre aux Hébreux dit que nous avons toujours l’espoir que Jésus est à l’oeuvre pour nous, que Dieu est là pour nous et qu’Il continue d’être là pour nous. Nous pouvons partager cette espérance avec ceux qui nous entourent tout en continuant de vivre pour Christ. Et au chapitre 8 du livre des Actes nous voyons cela prendre forme dans l’histoire de Philippe. Nous lisons “Un ange du Seigneur adressa la parole à Philippe : Lève-toi et va du côté du midi sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert.” Pourquoi devait-il y aller ? Il n’y avait personne. C’était peut-être pour le protéger ? Mais il suivit l’Esprit de Dieu et y alla, et sur la route se trouvait “un Ethiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace reine d’Ethiopie, et le surintendant de tous ses trésors, qui était venu à Jérusalem pour adorer et il s’en retournait, assis sur son char, en lisant le prophète Esaïe. Et l’Esprit dit à Philippe “Avance, et rejoins ce char.” Philippe accourut et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit “Comprends-tu ce que tu lis ?” Il répondit “Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide ?” Et il invita Philippe à monter s’assoir avec lui. Le passage qu’il lisait était au sujet de Jésus. Alors Philippe dit : “Tu sais à quoi fait référence ce que tu lis ? A Jésus. Je voulais te parler de Jésus.” Et l’Eunuque dit “Ok, Voici de l’eau, qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé ?” Il ordonna d’arrêter le char, tous deux descendirent dans l’eau, Philippe ainsi que l’eunuque et il le baptisa.

Philippe n’a pas eu peur d’aller vers la personne à qui Dieu lui avait demandé de parler. ll n’a pas eu peur de partager avec elle ce dont il voulait lui parler, et il a partagé avec elle l’espérance qu’il avait en Jésus-Christ.

Permettez-moi de terminer avec ces réflexions. N’ayez pas peur d’apporter de l’espoir aux gens. De vous rassembler avec vos proches et de partager l’amour de Jésus avec eux. C’est peut-être le moment que Dieu a choisi pour son Église, pour prier encore plus pour Paris, à cause de ces changements et de cette incertitude que nous vivons. Ayez confiance en Lui tout en vous concentrant sur Lui. Et si vous êtes en bonne santé et vivez près d’autres membres de Trinity, rassemblez vous et priez pour ceux qui vous entourent. Et si vous ne savez pas si d’autres vivent près de chez vous, commentez ce post Facebook en disant “voilà où j’habite !” Et d’autres pourront peut-être vous rejoindre. Ou envoyez un email à info@trinityparis.com en disant “Bonjour, voici là où j’habite, est-ce qu’il y a des gens qui vivent près de chez moi avec qui je pourrais prier ?” Partagez vos sujets de prières avec les Anciens en envoyant un email à l’adresse elders@trinityparis.com. Nous serions ravis de prier avec vous en cette période. Le fait que l’on ne se réunisse pas en ce moment le dimanche ne signifie pas que nous ne sommes plus une famille, ou plus une église. Souvent à travers l’Histoire, et même il n’y a pas si longtemps, on voit que quand l’Église est dispersée, elle grandit. Prenons cela comme une opportunité de dire que nous croyons toujours dans l’espérance que Dieu donne. Et nous continuons de croire en la paix qu’Il nous apporte. Nous continuons de croire que Son œuvre ici à Paris n’est pas terminée.

Notre père qui est aux cieux, merci pour cette opportunité de partager ta Parole avec ceux qui écoutent ce message, ceux qui se sont réunis autour de leur ordinateur ou de leur téléphone, des écouteurs dans les oreilles. Seigneur, Tu peux nous parler. Alors merci pour cette opportunité d’être dispersés pour que nous puissions partager l’amour de Dieu avec ceux qui nous entourent. Seigneur, accompagne Trinity dans cette période, soit avec les membres de Trinity en cette période, encourage-les et fortifie-les. Permets-leur de se retrouver et de voir ceux qui les entourent comme des opportunités de partager Ton amour. Seigneur Jésus c’est en Ton nom que nous demandons ces choses. Amen.